Tag Archive for rusticité 0°C

morelle de balbis

Morelle demorelle

Balbis

Solanum sisymbriifolium
(Solanacées)

Description:

La morelle de Balbis est une plante vivace non rustique, mesurant jusqu’à 1,5 m de haut. La partie aérienne de la plante est recouverte d’épines. Ses feuilles sont lancéolées et entièrement lobées. Inflorescence en cyme de cinq à dix fleurs, étamines jaunes saillantes.

Les fleurs d’un diamètre d’environ 5 cm sont blanches ou bleu-clair. Après la fécondation de la fleur, le jeune fruit est entièrement recouvert par le calice épineux qui s’est agrandi. Ensuite le fruit grossit et commence à être plus volumineux que l’enveloppe du calice.

Le fruit est une baie globuleuse, rouge comestible à maturité protégée par des sépales épineux. il pousse en grappes de 10 à 12 unités et ressemble à la tomate cerise mais sa saveur sucré, se situe entre la cerise et le litchi.

Elle aime une exposition ensoleillée.morelle

 

Recette :

MORELLE DE BALBIS  EN COMPOTE CITRONNEE
Pour 4 personnes
500 g de morelle de balbis
300 g de sucre semoule
1 citron bio

Rincer le citron, éponger-le et retirer son zeste. Enlever les morelles de leur enveloppe et les mettre dans une casserole, y ajouter le sucre et le zeste de citron, laisser reposer 1 heure puis mettre à feu vif en mélangeant. Lorsque le sucre s’est transformé en sirop et que les morelles commencent à éclater au bout de 5 à 6 mn, égoutter les fruits et les mettre dans un saladier. Faire réduire le sirop de cuisson à feu vif puis verser-le sur les fruits. Laisser refroidir puis mettre au réfrigérateur 3 à 4 heures avant de servir.

Je les consomme crus…En remplacement des cerises que nous n’avons pas !! La cueillette est difficile, mais je trouve leur saveur délicieuse…

 

Marjolaine

Marjolainehuile-essentielle-plante-marjolaine-planche_9_2

Origanum majorana
Majorana hortensis
(Lamiacées)

Description :

C’est une plante vivace de 30 à 60 cm de haut . Ses tiges sont dressées, rameuse et forment des touffes, ses feuilles sont opposées, petites ovales cotonneuses et blanchâtres. En juillet –août apparaissent de toutes petites fleurs blanchâtres ou rosées formant des épis courts et arrondis.

On la cultive souvent comme annuelle car elle ne supporte pas le froid, elle doit donc être rentrée l’hiver.

Recette :

Soupe de champignon et pomme de terre à la marjolaine

37 g de beurre,  130 g d’oignon,  400 g de pommes de terre (rattes),  250 g de champignons,  200 g de poireau,  1,5 litre d’eau,  2 extrémités de basilic,  3 extrémités de marjolaine,  2 brindilles de thym,  1 extrémité de sauge,  2 pincées de cannelle,  Sel,  Poivre du moulin,  45 g de jus de citron,  200 g de crème,  Quelques brins de ciboulette.

Emincer les poireaux, ciseler les oignons, presser le jus du demi citron et préparer et couper en rondelles les champignons, les arroser avec le jus pour qu’ils ne noircissent pas. Eplucher les pommes de terre et les couper en dés.
Faire fondre le beurre dans le wok. Faire colorer les oignons puis ajouter les pommes de terre. Mélanger.
marjoram
Ajouter les champignons, mélanger puis les poireaux, mélanger. Verser l’eau.
 Laver sous l’eau courante les herbes aromatiques. Ajouter dans le wok, le basilic, la marjolaine, le thym et la sauge.
Ajouter la cannelle, le sel, le poivre, mélanger.
Verser la crème dans le wok, porter à ébullition puis cuire pendant 15/20 minutes à petits frémissements. Vérifier la cuisson des pommes en plantant la pointe d’un couteau dans un dé de pomme de terre. Saupoudrer de ciboulette juste avant de servir.
Souvent confondue avec l’origan, la marjolaine est plus parfumée que ce dernier et moins piquante, il est préférable de l’utiliser fraîche mais on peut aussi en faire de l’huile pour l’hiver.