Tag Archive for rusticité -5°C

physalis

Physalis

 

Physalis Peruviana (Solanacées)OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce physalis est considéré par certains comme un des meilleurs fruits de la famille des Solanacées. La hauteur des plantes varie de 50 cm à un mètre. Cette plante est vivace dans les régions à faibles gelées.A protéger l’hiver si on habite dans les terres, elle peut se cultiver sous serre, elle devient alors assez imposante (1m3).  Les plantes peuvent produire, dans de bonnes conditions, jusqu’à 300 fruits. Les fruits sont de couleur jaune-orange et ils sont recouvert d’une enveloppe; lorsqu’ils sont mûrs, les enveloppes prennent une couleur brune et les fruits tombent à terre (maturité en septembre). Ils sont légèrement plus gros que les fruits de Physalis pubescens. Ils s’utilisent en conserves ou en confitures, se consomment crus ou se font sécher. 

Physalis en coque de chocolat blanc et noix de coco râpée

– 20 physalis
– 30 carrés de chocolat blanc à pâtisser
– 4 cuillères à soupe de noix de coco râpée

Préparation

Faîtes fondre le chocolat blanc au bain-marie : cassez le chocolat en morceaux et déposez-les dans une petite casserole.
Remplissez une casserole plus grande avec de l’eau (1/4 de la casserole, pas plus). Faîtes chauffer et déposez la petite casserole dans la plus grande en évitant si possible que le fond touche l’eau. Laissez le chocolat fondre sans le remuer et en évitant que la moindre goutte d’eau ne tombe dedans. Lorsque les carrés de chocolat sont fondus, lissez avec une spatule souple bien sèche.
Relevez les feuilles des physalis sans les arracher afin de dégager les fruits.
Trempez-le fruit dans le chocolat blanc (entièrement ou au 3/4) en le maintenant par les feuilles, puis faîtes roulez dans la noix de coco râpée. Déposez debout sur une feuille de papier sulfurisé et laissez cristalliser à température ambiante. Procédez ainsi avec tous les fruits.

 

Physalis pubescens (Solanacées)

Plante annuelle buissonnante devenant couvre-sol à maturité, dont les petits fruits jaune orangé, sucré ont un goût de clémentine…Je les trouve excellents ! 

Capucine tubéreuse

Capucine tubéreusecapucine tub

Tropaeolum tuberosum
(Tropaeolacées)

Description:  

Plante potagère, vivace, haute de 50 cm à plus de 1,50 m. Ses feuilles sont alternes, peltées (le limbe est attaché vers le milieu de la feuille), divisées en plusieurs lobes et sont munies d’un long pédoncule. Ses tiges sont nombreuses, rameuses, allongées et minces.
Ses tubercules sont charnus, coniques, bosselés, de couleur jaunâtre avec des taches rougeâtres parfois presque violacées. La plante est cultivée pour ses tubercules.
La floraison débute à partir de juillet jusqu’au début d’automne.Les graines se forment durant la même période.

Elle aime une terre acide à neutre, légère, fraiche, humifère, mais très bien drainée en hiver.Elle a besoin de lumière, aime avoir le pied dans l’ombre et les feuilles au soleil.Elle est rustique à -5°C.
Lorsque le feuillage a totalement disparu, recouvrir les tubercules laissés en terre d’une couche de 20 cm de paille ou de feuilles mortes. Dans les régions froides, déterrer les tubercules d’une taille variant d’une noisette à un kiwi, dès les premières gelées et les stocker dans une caissette emplie de tourbe à peine humide.

Recette:

Magret de Canard à la Cerise, Gnocchis d’Ocas du Pérou, Mousseline de Capucine Tubéreuse …

Pour 2 pers. / Préparation: 20 min / Attente: 2h / Cuisson: 1h (cumulé)

… pour le Magret:
– 1 Magret de Canard dégraissé,
– 5 cl de Kirch,
– 5 cl Vinaigre Fleurs de Cerisier,
– 1 CàC de Poivre de Séchuan,
– Sel,
– 1 CàC de Maïzena.

… pour les Gnocchis:
– 150g de chair d’Ocas du Pérou chaude,
– 1 Jaune d’Oeuf,
– 40g de Beurre ramolli,
– 100g de Farine,
– Sel et Poivre.

… pour la Mousseline:
– 2 Capucines Tubéreuses,
– QS Bouillon de Veau (ou de Canard),
– QS Huile neutre,
– Sel & Poivre.

capucine-tubereuse12944175541/ Dédoubler le magret, et le mettre à mariner avec le kirch, le vinaigre, la vodka, le sel et le poivre durant 2h à température ambiante (protégé de l’air). A ce terme, égoutter le magret, et ajouter la maïzena à la marinade, que l’on mettra à épaissir légèrement. Au moment, saisir la viande sur les deux face, rapidement.

2/ Mélanger la pulpe d’ocas, le beurre et le jaune d’?uf, puis ajouter la farine, obtenir une pâte homogène. Former des gnocchis, les mettre à cuire dans un grand volume d’eau salée, les égoutter dès qu’ils remontent à la surface. Les colorer dans un peu de beurre au moment de servir.

3/ Détailler les capucines en dés, les mettre à glacer avec du bouillon, juste à niveau. Mixer au plongeur durant 3 min, monter légèrement à l’huile. Assaisonner.

Dresser …

Recette de Lou Paladar Lepet

Amande de terre

Amande de terreamande de terre

Cyperus esculentus
(Cyperaceae)

Description :

Egalement appelée souchet comestible, choufa, gland de terre, noix tigrée ou pois sucré.C’est une plante herbacée rhizomateuse vivace de 25 à 40 cm de haut, à feuilles minces (5 à 10 mm de large) et allongées, formant une petite touffe, à tige dressée.C’est une espèce qui aime l’humidité et qui pousse au bord de l’eau. Elle est peu rustique et ne supporte pas les températures inférieures à -5 C°.

La racine donne naissance à des rhizomes grêles qui portent des petits tubercules globuleux ovoïdes, écailleux de couleur jaunâtre,crus ou secs,ils sont un peu sucré et ont un goût de noisette.

Recette:

Horchata de chufa

La horchata de chufa (orxata de xufa en valencien) est une boisson sucrée élaborée à partir des tubercules de souchet (chufa). Ce lait végétal est typique de la région de Valence, en Espagne, où il est très populaire. Servie glacée, parfois avec de la glace pilée (granizado), l’horchata est non seulement rafraîchissante mais aussi très nutritive. Elle se déguste traditionnellement avec des petits pains appelés fartons.6934-Cyperus-esculentus

L’élaboration de la horchata commence par le lavage du tubercule que l’on porte ensuite au moulin afin de l’écraser, on y ajoute trois litres d’eau par kilogramme de souchet. On laisse la pâte ainsi obtenue macérer un temps, puis on la presse et on la filtre plusieurs fois en la mélangeant à deux litres d’eau par kilogramme de souchet. Le processus s’achève par l’ajout de 100 à 150 grammes de sucre par litre et un ultime filtrage.