Tag Archive for terrain sec

Camomille romaine

Camomille romaineChamaemelum_nobile_-_Köhler–s_Medizinal-Pflanzen-012

 

Antemis nobilis
Chamaemelum nobile
(Asteracées)

Description :

C’est une plante vivace dont les tiges pouvant atteindre 10 à 30 cm de haut, sont grêles, vertes et velues. Ses feuilles sont alternes, sessiles et divisées en folioles très courtes. De juillet à septembre apparaissent de très jolies fleurs blanches simples odorantes.
La camomille aime les expositions ensoleillées ou mi-ombre et les sols siliceux plutôt bien drainé, elle supporte tout de même un sol plus lourd.

Recette :

Infusion
2 cuillères à café pour 1/4 de litre d’eau bouillante laisser infuser 10 minutes ; 2 à 3 tasses par jour pour améliorer la digestion calmer la douleur des règles.

 En vin  (avec modération):
Dans un litre de vin rouge faire macérer 50 g de fleurs et 20 g de zeste d’orange non traitée pendant10 jours, ajouter 50 g de sucre roux et filtrer.
Les capitules peuvent aussi être utilisés pour aromatiser des salades et des desserts

 

Calament officinal

 

Calament officinalIMG_2540

Calamintha officinal subs. ascendens
(Lamiacées)

Description :

Plante herbacée, vivace, à forte odeur de menthe de 20-50 cm.

Floraison pédonculée rose  de juillet à octobre. Tige dressée, très poilue.Feuilles opposées , poilues, faiblement dentées ou crénelées, pétiolées, nervurées, en coeur.

Le calament officinal aime les terrains secs et ensoleillées, dans ces conditions il est rustique.

 

sauge off petite feuille

Sauge officinale à petites feuillessauge-petitefeuille

Salvia Officinalis « lavandulifolia »
(Lamiaceae)

Description :

Appelée aussi petite suage de Provence, ou sauge à feuilles de lavande, c’est une espèce formant un petit buisson de 40 cm de haut, proche de la sauge officinale et possédant des vertus analogues,mais avec une saveur plus forte, plus épicée.Son feuillage persistant est beaucoup plus étroit, ressemblant un peu à celui de la lavande, vert grisâtre, surmontée d’une abondante floraison bleu lilas clair.

Sa culture facile dans tout sol pauvre très bien drainé, même pierreux et calcaire, exposé en plein soleil.Elle est rustique et garde un port plus compacte que la sauge officinale.

Recette :

Saltimbocca ad involtino (Escalope de veau à la sauge, Italie)

    4 petites escalopes de veau (environ 80 g chacune)
    sel
    poivre du moulin
    8 feuilles de sauge
    4 tranches fines de jambon de parme
    1 cuillère à soupe d’huile d’olive
    1 cuillère à soupe de beurre
    50 ml de vin
    50 ml de fond de veau

Aplatissez si nécessaire les escalopes. Salez, poivrez.

Disposez sur chaque escalope deux feuilles de sauge et une tranche de jambon, pliez en deux ou bien roulez en fermant à l’aide d’un pique en bois.

Faites chauffer l’huile et le beurre dans une grande poêle. Faites revenir les escalopes 1 à 2 minutes de chaque côté. Réservez.

Déglacez le fond avec le vin et le bouillon, salez et poivrez.

Remettez les escalopes dans la poêle et faites-les cuire à point.

Dressez les escalopes sur les assiettes en les arrosant du jus de viande.

Thé d’Aubrac

Thé D’Aubracthedaubrac

Calamintha grandiflora
(Lamiacées)

Description :
C’est une plante Herbacée vivace à odeur aromatique (entre la menthe et le citron) de 25 à 35 cm de hauteur.
Cette plante vivace et rustique fleurit de juillet à septembre avec de grandes fleurs roses.
Elle pousse dans les sous-bois, surtout dans les hêtraies et les sapinières.
Elle aime une exposition soleil ou mi ombre et un sol humifère.

Recette :

Le thé D’Aubrac est biensûr utilisé en infusion…Mais pas seulement !!

Crèmes au thé d’Aubrac :

25cl de lait entier
25cl de crème fleurette entière
1 oeuf + 3 jaunes d’oeufs
85g de sucre
1 ramequin de thé d’Aubrac

Porter la crème et le lait à ébullition dans une casserole. Retirer du feu, ajouter les feuilles de thé d’Aubrac, couvrir et laisser infuser cinq minutes.

Pendant ce temps, fouetter les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux.

Filtrer le mélange crème-lait et le verser sur les oeufs. Transvaser le tout à nouveau dans la casserole et mettre à épaissir sur feu doux environ quinze minutes.

Répartir dans quatre ramequins et laisser prendre au moins 3 heures au réfrigérateur.

morelle de balbis

Morelle demorelle

Balbis

Solanum sisymbriifolium
(Solanacées)

Description:

La morelle de Balbis est une plante vivace non rustique, mesurant jusqu’à 1,5 m de haut. La partie aérienne de la plante est recouverte d’épines. Ses feuilles sont lancéolées et entièrement lobées. Inflorescence en cyme de cinq à dix fleurs, étamines jaunes saillantes.

Les fleurs d’un diamètre d’environ 5 cm sont blanches ou bleu-clair. Après la fécondation de la fleur, le jeune fruit est entièrement recouvert par le calice épineux qui s’est agrandi. Ensuite le fruit grossit et commence à être plus volumineux que l’enveloppe du calice.

Le fruit est une baie globuleuse, rouge comestible à maturité protégée par des sépales épineux. il pousse en grappes de 10 à 12 unités et ressemble à la tomate cerise mais sa saveur sucré, se situe entre la cerise et le litchi.

Elle aime une exposition ensoleillée.morelle

 

Recette :

MORELLE DE BALBIS  EN COMPOTE CITRONNEE
Pour 4 personnes
500 g de morelle de balbis
300 g de sucre semoule
1 citron bio

Rincer le citron, éponger-le et retirer son zeste. Enlever les morelles de leur enveloppe et les mettre dans une casserole, y ajouter le sucre et le zeste de citron, laisser reposer 1 heure puis mettre à feu vif en mélangeant. Lorsque le sucre s’est transformé en sirop et que les morelles commencent à éclater au bout de 5 à 6 mn, égoutter les fruits et les mettre dans un saladier. Faire réduire le sirop de cuisson à feu vif puis verser-le sur les fruits. Laisser refroidir puis mettre au réfrigérateur 3 à 4 heures avant de servir.

Je les consomme crus…En remplacement des cerises que nous n’avons pas !! La cueillette est difficile, mais je trouve leur saveur délicieuse…

 

poire de terre

Poire de terreYacon

(yacon)

Polymnia edulis
(Astéracées)

Description :

C’est une plante herbacée vivace par ses tubercules, dont les hampes florales peuvent atteindre deux mètres de haut. Les tiges robustes, à section cannelée, sont de couleur pourprée.
Les feuilles, de forme générale triangulaires, sont découpées, opposées, à pétiole velu, le limbe se prolongeant en partie en aile sur le haut du pétiole.
La fleur.
Les fleurs jaunes sont réunies en capitules nombreux.
Les tubercules sont longs et charnus, de forme générales fuselée, rappelant vaguement celle d’une poire. Ils ressemblent beaucoup à des tubercules de dahlia, espèce proche de la même famille. La texture et la saveur rappelle la pomme, la poire et la pastèque: très juteux, croquants et doux.
Les tubercules doivent être protégés du froid l’hiver (conservation en silo ou paillage en climat plus doux).

La poire de terre nécessite un endroit au soleil ou mi ombre et un sol humifère et drainant si l’on veut laisser les tubercules en terre l’hiver.
La récolte des tubercules commence lorsque le feuillage a disparu.

Polymnia_sonchifoliaRecette :

Le yacon à un goût plus ou moins prononcé de poire en fonction de sa maturité et peut se manger cru ou cuit.
on peut le cuire comme une pomme de terre en robe de chambre, mais il ne faut pas le cuire trop longtemps…très bon avec une noisette de beurre.

Il est également très utilisé en cuisine japonaise :

 

 

Yacon, carottes et poivrons en kakiage

Le kakiage :
Râper les yacons, carottes, poivrons, oignons et un peu de gingembre vinaigre, (et éventuellement des crevettes séchées
ou petits morceaux de calamar), les mélanger et réunir en petits paquets avant de les tremper dans une pâte a tempura et de les frire.

Pâte à tempura

– 100 g de farine tamisée
– 50 g de fécule (manioc, pomme de terre…)
– 1/2 sachet de levure alsacienne
– 1 cuillère à café rase de sel
– 1 jaune d’oeuf
– 15 cl environ d’eau très froide
– huile de friture
Mélanger au fouet tous les ingrédients jusqu’à obtention d’une pâte fluide.

Laisser reposer durant 30 minutes à 1 heure au frais.

Enrober petits légumes, cubes de poissons ou fruits de mer de pâte et plonger dans la friture bien chaude.

Egoutter lorsque les beignets sont bien dorés et servir chaud.

On retrouve également des tisanes faites à base des feuilles séchées au Japon.

 

oca

Oca du Pérouoca

Oxalis tuberosa
(Oxalidacées)

Description :

Plante vivace à tiges succulentes, rampantes puis redressées, à feuilles charnues trifoliolées d’un vert brillant dont les fleurs, petites, sont jaune d’or. Floraison estivale. La floraison est sporadique sous nos climats tempérés jusqu’en novembre, la plante n’étant que partiellement fleurie.

Cette plante produit de petits tubercules de la taille d’un œuf de pigeon, sphériques ou ovoïdes, bosselés, de couleur jaune ocre, tirant sur le rose et le rouge.

La plante requiert un sol bien exposé, plutôt sablonneux et pas trop humide.

ocafeuillesRecette :

Cabillaud à l’orange et à l’OCA DU PEROU.

Pour 4 personnes
4 oranges bio, 1 botte de basilic
4 càs d’huile d’olive, sel et poivre
600 g de cabillaud
2 càs de sucre,1 càs de beurre mou
2 bottes d’oignons nouveaux

Râpez le zeste d’une orange et pressez le jus de toutes les oranges
Dans le bol mettre le zeste, le basilic et l’huile et mixez pour former une pâte
Badigeonnez le poisson de cette pâte et emballez-le dans un film alimentaire comme un bonbon
Placez le poisson dans le cuit vapeur avec les oignons et faire cuire 15 mn.
Pendant ce temps portez à ébullition le jus d’orange avec le sucre pour en faire un sirop, laissez un peu refroidir et ajoutez le beurre.
J’ai servi avec mes Oca du Perou, ça a le goût de pomme de terre, une pointe d’oseille en plus, il faut les cuire en pelure, et la peau part toute seule rien qu’en la frottant.

crosnes

Crosne du Japoncrosnes-feuilles

Stachys affinis
(Lamiacées)

Description:

Le crosne du Japon est une plante herbacée, vivace par ses tubercules, formant des touffes de 30 à 40 cm de haut. Il présente les caractères typiques des Lamiacées : tiges à section rectangulaire, feuilles opposées. Les pétioles sont relativement longs, le limbe rugueux et denté sur les bords.

Les fleurs, du type labié, sessiles, sont groupées en inflorescences serrées. La corolle est de couleur rose pourpre.
I-Grande-1735-crosnes-du-japon.net
Les tubercules, très contournés, en chapelet, de couleur blanc nacré, assez petits (quelques centimètres de long) se forment, comme dans le cas de la pomme de terre, sur des tiges souterraines qui portent une succession de renflements.

La plante requiert un sol bien exposé, plutôt sablonneux et pas trop humide.

 

Recette :

Crosnes poêlés aux lardons et haricots beurre

Ingrédients:

-250g de crosnes
-100g d’ haricots beurre
-100g de lardons fumés
-persil frais
-1 gousse d’ail frais
-1 échalote
-beurre
-1 pincée de poivre

Rincer les crosnes (on peut aussi les nettoyer dans un linge propre avec du gros sel en frottant)

Mettre une casserole d’eau à chauffer et y plonger les crosnes avec une pincée de sel durant 8 minutes. Égoutter

Dans une poêle chaude, faire fondre un morceau de beurre. Ajouter dans la poêle les lardons, l’échalote émincée, les crosnes. Laisser rissoler 2 à 3 minutes, puis ajouter les haricots beurre. Faire poêler encore 5 minutes.

Ajouter le persil haché, une gousse d’ail pressée et le poivre.

Servir chaud !

Cette poêlée de crosnes s’accompagne très bien d’une salade d’endives.

thym officinal

Thym officinalthym-officinal-plant.net

Thymus officinalis
(Lamiacée)

 Description :

C’est un sous arbrisseau vivace à racines ligneuses. Ses tiges, hautes de 10 à 30 cm, sont  ligneuses à la base, herbacées au sommet et très diffuses, ses feuilles sont gris-vert, opposées, petites, ovales, sessiles. De mai à octobre apparaissent de petites fleurs blanc-rosées en épis à l’aisselle des feuilles.

Le thym officinal redoute les sols lourd et peu drainant et tout excès d’humidité, ce qui rend parfois sa culture difficile chez nous.

Il s’utilise comme le thym commun mais son parfum est beaucoup plus fort.

thymus officinalisRecette :

Bavarois de tomates au thym et basilic

Pour 6 bavarois :
500 g de tomates
100 g de concentré de tomates
100 g de crème fraîche épaisse
1 poivron rouge
1 branche de céleri
1 pincée de safran
4 feuilles de basilic
1 brin de thym
2 gousses d’ail
1 cuillère à café de sucre
5 feuilles de gélatine (10 – 12 g)
5 feuilles d’estragon
1 cuillère à café de piment d’Espelette
10 cl d’eau
Huile d’olive
Sel, poivre

Equeuter et couper les tomates en quartiers.
Couper le poivron en 2 et retirer les graines et filaments blancs.
Débiter les demis poivrons en fines lanières.
Laver et couper le céleri en rondelles.
Eplucher et hacher grossièrement l’ail.
Hacher finement l’estragon.

Faire chauffer l’huile d’olive dans une casserole à feu moyen.
Ajouter les tomates, le poivron, l’ail et le céleri.
Laisser fondre pendant 5 minutes.
Ajouter l’eau et le concentrer de tomate.
Porter à ébullition.
Ajouter le thym, le basilic, le safran et le sucre.
Couvrir et laisser cuire pendant 1 heure.
Mixer et passer au chinois pour récupérer le liquide.

Faire ramollir la gélatine dans de l’eau tiède pendant 2-3 minutes et bien l’égoutter.
Mélanger la gélatine, la crème fraîche et le coulis de tomate dans un saladier
Ajouter le piment d’Espelette et l’estragon haché.
Bien mélanger.
Rectifier l’assaisonnement à votre convenance en salant et poivrant.

Verser le mélange dans des ramequins ou des verrines et placer au réfrigérateur pendant 6 heures le temps que le liquide se gélifie.

Servir frais.

 

« Older Entries